Les fourneaux de Kikitoul

Voici les recettes de cuisine que je souhaite vous faire partager. Au menu, de l'entrée au dessert en passant par les plats principaux et les apéritifs, que des petits plats mitonnés avec amour.

mardi 8 août 2006

Croquants à la noix de coco - roses des sables d'outre-mer

IMG_1561


Pour ceux qui suivent un régime, c'est idéal pour perdre du poids ! (Ah ! Ironie, quand tu nous tient !... ^_^)


Pour continuer dans la série recettes d'outre mer, voici les croquants à la noix de coco, sorte de rose des sables des DOM-TOM. Je les avais déjà vus à la Réunion, je les retrouve à la Martinique.

L'autre jour, je me promenais en bord de mer quand un bruit sourd me fit sursauter. Il s'agissait d'une noix de coco qui venait de heurter lourdement le sol. Sur le coup, je me dis que j’ai eu de la chance de ne pas la recevoir sur le coin de la tête (vous me direz, comment peut-on trouver un coin sur une tête qui est ovale. Et bien je vous laisse continuer à chercher…). Et puis il me revient en tête ces sages paroles qu’un gramoune (ça veut dire vieux en réunionnais mais c’est beaucoup plus joli) m’avait un jour dites (je vous les retranscris en français courant, c’est plus facile à comprendre) : « les cocos ne tombent jamais sur les gens car elles ont des yeux qui toujours regardent le sol… » En effet, pour ceux qui n’en n’ont jamais vu, les noix de coco, une fois débarrassée de leur gangue fibreuse, ont trois yeux sur leur carapace. (Je vais joindre des photos au bas de cette recette pour vous montrer.)

Cette coco qui m’est tombée presque dessus est une aubaine : j’avais soif et je sors donc mon sabre à canne (d’autre diront un coupe-coupe ou une machette) pour la couper et en boire le jus. Et comme dans la coco, tout est bon (google est votre ami pour de plus amples renseignements), je récupère la copra. Arrivé dans ma case d’accueil pour trois semaines, je la coupe en fines lamelles que je jette dans une sauteuse. Je rajoute de la cassonade par dessus (ben oui, ici on ne trouve que du sucre roux en poudre et c’est tant mieux !) pour couvrir complètement les lamelles. Je l’humidifie un peu, j’allume le feu et je brasse bien. Aux premiers signes d’ébullition, je baisse le feu et je laisse cuire la coco pendant une bonne heure tout en remuant de temps en temps. Je remets un coup de feu fort pour caraméliser le tout et je confectionne de petits tas sur du papier aluminium ou sulfurisé. Attention, il se peut que le sucre se cristallise et ne caramélise pas. Dans ce cas, un peu d’eau ajoutée arrangera l’affaire.

Voilà de quoi, si vous trouvez une coco prés de chez vous, de quoi vous faire voyager un peu…

Posté par kikitoul à 04:54 - Gourmandise - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire