Les fourneaux de Kikitoul

Voici les recettes de cuisine que je souhaite vous faire partager. Au menu, de l'entrée au dessert en passant par les plats principaux et les apéritifs, que des petits plats mitonnés avec amour.

jeudi 21 décembre 2006

Hachis parmentier de canard sur lit de poireaux

hachis_parmentier_de_canard_sur_lit_de_poireau



Mariage de couleurs et de saveurs.

Ce matin, en ouvrant les volets, j’ai senti la griffe froide du vent glacé sur mon visage. Il a bien gelé et l’hiver est bien là. Il ne manque plus que quelques flocons de neiges pour accueillir le Père Noël comme il se doit. Notre sapin a revêtu ses habits pailletés de lumière et il règne en ville une atmosphère particulière. J’aime beaucoup cette période. C’est l’occasion de dire à nos amis et notre famille combien nous les aimons. C’est aussi l’occasion de bien manger !!! Faudrait pas non plus se laisser distraire et en oublier l’essentiel ;o)

Malheureusement pour moi, je fais une allergie mystérieuse depuis quelque temps et j’ai un rendez-vous chez l’allergologue le 2 janvier. Quelle idée d’obtenir un rendez-vous ce jour là… Il faut donc que j’arrête mon traitement huit jours avant pour que les tests de sensibilité puissent être réalisés sans interférence. De fait, mon médecin m’a interdit tous les poissons et les crustacés après l’arrêt du traitement. « Qu’à cela ne tienne – lui ai-je répondu – je me rabattrai sur le foie gras et le confit ! »

Et j’ai dès maintenant prévu le petit plat qui nous tiendra compagnie le soir de la Saint Sylvestre. Un hachis parmentier de canard monté sur un lit de poireaux, le tout servi dans de vieux pots à confitures chinés dans une brocante. Par transparence, les différentes couches seront du plus bel effet.

Commençons par le blanc de poireau, émincé puis blanchi 2 minutes, sa cuisson est arrêtée en le plongeant dans de l’eau glacée. Il sera ensuite réchauffé au beurre et assaisonné puis constituera la première couche.

Le canard sera représenté par une cuisse de confit réchauffée, dégraissée et désossée puis émincée en morceaux grossiers. Tassés sur le blanc de poireaux, les strates commencent à se former.

La purée enfin. J’ai choisi de la faire à la fourchette afin de garder de morceaux de pommes de terre qui lui donneront de la consistance. Je la délaye au beurre afin qu’elle soit onctueuse. Un peu de sel (attention, le confit est naturellement salé) et pour une note exotique, du poivre du Sichuan torréfié puis moulu. Voilà la dernière couche prête.

Étonnant mariage de saveurs qui sera à n’en pas douter apprécié lors du réveillon de nouvel an.

Je vous souhaite de passer d’agréables fêtes.

Posté par kikitoul à 00:50 - Plat principal - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    hum!!!!

    vraiment délicieux, je l'ai testé pour le réveillon du nouvel an.Par contre, je l'ai fait sur un lit de tomates et je l'ai fait gratiner au four.Ca reste quand meme un vrai régal.

    Posté par emilie, lundi 1 janvier 2007 à 11:04

Poster un commentaire